Gaiwan


Au fil des siècles, l'industrie florissante du thé s'est élargi avec de belles variétés de thés disponibles dans le monde entier. 

Parallèlement à la croissance de l'industrie du thé, divers d'autres domaines ont vu le jour tels que la dégustation de thé, les équipements pour thé tels que des boites à thé, des tasses à thé, des services à thé, des accessoires de thé, des théières et des plateaux à thé. 

Ici le Gaiwan 盖碗 aussi appelé, le Zhong, est une vaisselle d'origine chinoise et sert à l'infusion des feuilles de thé et à la consommation de la boisson. Le mot «Gaiwan» signifie littéralement un bol à couvercle sans poignée. L'équipement se compose du corps principal, c'est-à-dire du bol, d'un couvercle pour le couvrir et d'une soucoupe. En fait, l'ensemble des tasses et des soucoupes moderne reprennent la conception de l'ensemble des anciennes théières Gaiwan.

L'ensemble de théière Gaiwan est disponible en différents matériaux. Les plus couramment utilisés sont ceux en porcelaine et en verre. D'autre part, les amateurs de thé et les collectionneurs apprécient celui fait d'argile le Yixing et le Jade. En règle générale, elles sont de petite taille et ont un volume d'environ 150 ml. Comme la tasse de thé moderne, la théière Gaiwan est également tenue des deux mains à la fois. Les doigts de la main droite tiennent la soucoupe et le pouce de la même main repose sur le bord du bol pour l'empêcher de glisser. Le couvercle est tenu par la main gauche. L'utilisation du couvercle est de retenir les feuilles tout en buvant. Bien que cela puisse sembler difficile au début, l'amour pour cette boisson se fait vite ressentir.

ORIGINE DU GAIWAN

Le Gaiwan a ses racines dans la partie sud-est de l'Asie, c'est-à-dire en Chine, sous le règne de la dynastie Ming qui a régné de 1368 à 1644. Avant l'arrivée au pouvoir de la dynastie Ming, le thé était principalement consommé dans le récipient dans lequel il était fabriqué, appelé Hawan , ce qui signifiait littéralement un bol à thé. Au cours de la même période, l'industrie de la poterie, en particulier dans les célèbres fours de Jingdezhen, connus pour la fabrication de couverts et d'articles de thé esthétiques, a commencé à fleurir. Pendant cette période de pointe, de petites tasses sans poignée, un couvercle, ainsi qu'une soucoupe sont arrivées sur le marché et ont commencé à s'appeler Gaiwan. En règle générale, le Gaiwan utilisées aujourd'hui sont plus petites que celles utilisées pendant la dynastie Ming et Qing.

Fait intéressant, pendant le règne de la dynastie Tang qui a gouverné la Chine de 618 à 907 après JC, un connaisseur de thé Lu Yu, a écrit le livre Cha Chang, qui se traduit par Classic of Tea. C'est un guide sur la bonne façon de préparer le thé, les étiquettes de thé appropriées et, surtout, le bon équipement à utiliser. Yu a suggéré que selon le protocole de thé approprié, un bol adapté doit être utilisé, qui était suffisamment accommodant pour les outils utilisés pour préparer le thé. Néanmoins, il doit être suffisamment compact pour assurer le confort de l'utilisateur tout en buvant. Ce fut le précurseur du Gaiwan qui est jusqu'à présent l'un des meilleurs accessoires de thé de Chine. Notamment, la conception a très peu changé, même après des siècles.

AVANTAGES DE L'UTILISATION DU GAIWAN

Le Gaiwan a une surface ouverte, ce qui permet au théier de voir directement pendant l'infusion. Par conséquent, l'appareil est utilisé pour faire des thés qui ont de multiples infusions. Certains d'entre eux sont des Oolongs, du thé vert, du thé blanc et des thés pu-erh. 

La surface vitrée du Gaiwan conserve la saveur et l'arôme du thé qui constitue une partie importante de la boisson entière. La structure du Gaiwan est telle qu'elle assure un meilleur contrôle de la pente. Après que l'eau bouillante ait été versée dans le Gaiwan, les feuilles pouvaient flotter librement. C'est une expérience apaisante de voir les feuilles se tordre et se dilater lorsque de l'eau chaude est versée, car elles libèrent toute la saveur. La vue directe des feuilles aide également l'utilisateur à évaluer la qualité des feuilles. 

La base du couvercle est modérément concave, ce qui garantit que l'arôme est collecté dans le récipient pour y rester suffisamment longtemps. En raison de ces caractéristiques importantes, les Gaiwans sont largement utilisés dans les arènes de recherche sur le thé pour mesurer la qualité des feuilles et développer des méthodes d'infusion. Les Gaiwans ont un phénomène économique en Chine. Il ne coûte que quelques Yuan pour acheter un nouvel ensemble. Pour une pièce antique de l'ère Ming, il faut débourser environ quatorze mille Yuan (2000€).

COMMENT INFUSER DU THÉ DANS UN GAIWAN?

La préparation du thé dans un Gaiwan nécessite quelques étapes simples:

Débutez votre journée avec une bonne tasse de thé